apEX : Rétrospective sur la carrière d'un acharné du travail

apEX : Rétrospective sur la carrière d'un acharné du travail

  • Post author:

Dans ce portrait nous allons nous intéresser à la carrière d'un des joueurs majeurs de la scène Counter-Strike française, de ses prémices en lan, jusqu'à ses gros titres. Nous détaillerons également certains matchs importants de sa carrière ainsi qu'une palette de ce qu'il est capable de faire sur le serveur.

Vous pouvez d'ores et déjà consulter son intervention dans l'entretien consacré au capitaine de Vitality dans PRESHOT, votre nouveau podcast du Championnat National.

PORTRAIT IN GAME

apEX est initialement un entry fragger de profession avec une vivacité et un traitement de l'espace très propres. Il sait utiliser son couteau pour se replacer aisément afin de récupérer une seconde ouverture grâce à un traitement des angles imparable. Mais il ne dédie pas son énergie uniquement à l'ouverture, il est souvent l'élément qui fait le choix des grenades au gun round quand ses coéquipiers s'orientent vers du kevlar, et gère avec minutie le "GO" sur les exécutions. Il est parfois celui qui propulse ses coéquipiers sur les runboosts.

C'est un joueur polyvalent qui a pour spécialité la prise de zone avec beaucoup d'instinct. Cela en fait un adversaire redoutable sur les cartes comme Overpass, Inferno, Mirage et Nuke où les prises extérieures vont parfois très vite avec lui. Sa capacité en post-plant à jouer des peeks de manière aléatoire en fait l'un des joueurs les plus redoutés. Une confiance en soi et en ses coéquipiers qui lui donne énormément d'énergie pour pousser son équipe dans toutes les situations.

Le CS fondamental, il l'applique en se donnant de manière effective dans les trades nécessaires, véritable huile de la machine de ses équipes. Il permet à ses coéquipiers de briller individuellement.

Ouvrir les sites quand on est présent dans le trio d'attaque est une tâche qui demande de la persévérance et de la confiance, et qui est souvent punitive pour les joueurs qui n'ont pas le mental à même d'assurer un niveau de jeu constant sur la durée, et ça, apEX en est conscient.

Son utilisation des utilitaires est plutôt efficace et malgré son style agressif, il utilise avec astuce ses flashs, énormément de facto pour mettre à l'aise ses coéquipiers en duo travaillant sur une autre partie de la carte.

Il est à ce jour le meilleur lanceur de grenade aveuglante français et le meilleur au monde dans la discipline aux gros événements avec 78 % de chances de réussir à neutraliser la vision de son ennemi, devant chrisJ, FalleN et Stanislaw. Une prouesse qu'il doit à sa mémoire d'éléphant, à sa réactivité et à son sens de l'observation supérieur à la moyenne. Mais son habileté ne s’arrête pas qu'aux flashs : apEX a une bonne connaissance des timings, ce qui fait de lui un excellent lanceur de grenade explosive.

En défense, il travaille énormément de variations pour surprendre l'offensive dans les systèmes. En allant sur les deux sites, il prend la température. Il réagit directement en fonction de l'exécution qui lui arrive dessus, réaction du stuff et vocal bien aidé par son débit rapide. Il est souvent là au bon endroit au bon moment.

Il sent le besoin d’agresser en CT, encadré dans un système pour le soutenir. Selon l'un de ses coéquipiers de longue date en la personne d'NBK, il est un véritable : "démon dans la boîte" qu'il faut savoir utiliser dans un système incluant une pointe d'agressivité maîtrisée pour maximiser son efficacité.

Au niveau de sa préparation et de son échauffement, apEX est un fanatique du deathmatch qu'il pratique quotidiennement, une manière d'honorer ses initiales. Mais il a appris tôt dans sa carrière qu'il était primordial de regarder les démos même après une défaite, tout comme prendre un peu de temps pour pratiquer quelques lancers de fumigènes. Se poser des heures sur un serveur pour dénicher les meilleurs flashs pour ses coéquipiers, "il n'y a rien de plus gratifiant qu'une passe décisive" selon le capitaine actuel de Vitality.

Il fait preuve d'une bonne gestion de l'élévation, du fait qu'il a joué sur les parties inclinées des cartes à de nombreuses reprises dans sa carrière. Il exploiter également des boosts multiples avant les autres.

Son ratio de victoire en lan, proche d'un tournoi remporté sur cinq, est l'un des plus hauts de la scène française.

Les lignes qui suivent retracent le parcours d'apEX depuis ses prémices en cybercafé jusqu'à ses nouvelles responsabilités chez Vitality.

HISTORIQUE D'UN JOUEUR PAS COMME LES AUTRES

Lorrain, vosgien et footeux fan de l'AS Nancy ainsi que du Barça Dan fait à quartorze ans son premier contact avec Source en fréquentant les habitués du cybercafé local. Ce qui fascine le jeune joueur en devenir, c'est la dimension stratégique de Counter-Strike qu'il l'anime dans les bootcamp locaux.

C'est ainsi que démarre la passion pour Counter-Strike du jeune Dan. Il dédie beaucoup d'heures à Source sous l'ID de "Mousalow" (en honneur à son ami Moussa) et en évoluant sous son premier tag : "-=Mouton=-".

Il ponce par la suite les gather et ladder ESL notamment en deux contre deux. La connectivité de l'outil lui permet de s'associer avec des coéquipiers pour se rendre à Arles à 15 ans, en 2008, tout seul, à la PxL, une première pour le jeune joueur qui fait la découverte des lans et de leur ambiance.

gamed.de, le temps des premiers officiels pour apx

Avec l'équipe gamed!de, il part à l'assaut des EPS VI en tant qu'outsider dans une saison qui ne s'avère pas très prolifique avec une dixième place. C'est seulement deux saisons plus tard que le lorrain va commencer sa conquête de l'Hexagone.

2010

UBITEAM - REDFACE - SYPHER

UBITEAM, Redface, Sypher

Petit à petit, Dan se démarque par son skill précoce et sa faim du jeu, ce qui lui vaut de se faire scouter par le leader OxigN, qui l'embarque avec lui en 2010 chez redface pour la saison VIII des ESL Pro Series.

Dans une édition plutôt relevée avec de sacrés clients. Lui et ses coéquipiers ne concéderont que trois cartes en saison régulière contre VeryGames, ROCCAT, hf.Mother. Il néanmoins artisan d'un grand T side face aux redLine d'EMSTQD et Uzzziii (16-10) et réalise par la suite un comeback solide en CT face aux D4gaming pour s'imposer 16-14.

À la suite d'une saison solide avec visages rouges, il s'offre une place en playoffs au Parc de Villepinte, pendant la Japan Expo. Initialement incertain, le jeune joueur apx monte sur Paris pour la première fois et, hélas, ne terminera que quatrième de la compétition, derrière D4 Gaming, redLine et les champions en titre : VeryGames.

De part son skill déjà impressionnant à son age, il est nommé révélation de l'année avec les EPS VIII et tape dans l’œil de ses aînés.

2011

SYPHER - 3DMAX - TEAM LDLC

La confirmation aux EMS VII

Début 2011 s'en suivra une domination sur les EMS : VII avec Sypher sous le capitanat de l'expert du fusil d'assaut français : MAS. apEX signe ici une performance marquante face aux VeryGames, grands favoris, en grande finale.
Ceux-ci perdent sèchement sur le score de 2-0 face aux underdogs de la compétition.

3DMAX, LDLC, premier assaut de l'Europe

La jeune brute de skill désormais très surveillée, apEX partira dans un premier temps pour 3DMAX aux côtés d'AsP, shox, flex0r et ScreaM et réitérera la performance en grande finale face aux VG à la MaxLan 2011 à Epinal sur un score de 2-1 (Dust_2 : 16-12, Inferno : 13-16, Train : 16-6 ).

Road to CPH avec 3DMAX

Comme la plupart des formations de l'époque il embarque à Copenhague, aux côtés d'EMSTQD (le premier alias d'Happy) à la place de flex0r après seize heures de van.

Positionnés dans le groupe A, ils dominent alors logiquement leurs adversaires. En playoffs, ils doivent se défaire des Copenhagen Wolves de device, Nico et ruggah avant de tomber sur un obstacle qu'ils pensaient surmonter en terre étrangère, les VeryGames, qui sanctionneront l'équipe d'AsP. apEX ne repartira pas les mains vides de cet événement puisque lui et ses coéquipiers accrocheront le bronze face au mix XayaGaming d'HUNDEN et cajunb.

Premier chapitre LDLC

Mais le projet ne tient pas longtemps et explose en juin 2011. Avec ScreaM il fait ses valises, direction la maison LDLC, qui va miser pour la première fois sur lui sur la saison de Masters à venir.
Dans cette compétition, il a pour coéquipiers Uzzziii, HysokA et Shokkk. apEX sort son ancienne écurie 3DMAX sur Season et Contra avant de s'incliner une nouvelle fois, contre VG en grande finale. Ticket en poche pour la Paris Games Week, l'échec de l'escouade en phase de poules signera l'arrêt de l'investissement de la structure pendant plus d'un an.

Il reprendra la route des lans françaises en mix ("The Wall") avec la PxL 32, qu'il remporte en overtime face aux Meet The Wall des inséparables shox et SmithZz.

Avec ses bons résultats et un bagage ainsi qu'un palmarès déjà solide à son âge, il grimpe dans le grand carrosse VeryGames, Ex6TenZ voyant en lui un grand joueur qui doit néanmoins gagner en discipline. Après un baccalauréat compromis par un zéro en EPS, il prend ainsi une année sabbatique pour se concentrer sur le jeu, .

2012

VERYGAMES - EXTENSIVE

VERYGAMES, premier saut dans la meilleure écurie française

Il débute sous l'étendard rouge et noir avec la neuvième saison des EMS, tournoi pendant lequel personne ne pourra stopper la dynamique du roster tout frais. Avec le dossard des champions en titre sur le dos, apEX confirme sa très bonne forme de la Spirit Lan. Ceci couplé à l'approche supérieure des veto pour pousser les adversaires sur des maps où ils ne font qu'une bouchée d'eux, amènera VG à survoler la compétition y compris la grande finale face à Reason Gaming sur Contra et Tuscan.

Retour à la CPH et victoire back-to-back aux ESL Major Series

Durant les Copenhagen Games 2012, l'escouade finira sur un échec face aux mTw de weber et cajunb ainsi que contre les Torqued de steel. Un mois plus tard, elle décimera l'Insomnia 45 à Telford pour prendre sa revanche sur le peuple britannique.

apEX, kennyS, RpK, Ex6TenZ, NBK- vainqueurs en Angleterre

En juillet vient le moment pour apEX de se sublimer dans la saison X des EMS, une compétition qu'il dominera avec VeryGames devant les Tt.Dragons de gla1ve, les n!faculty et enfin, en grande finale, les Français d'Anexis eSports menés par shox dans ce qui va être le dernier grand derby français sur Source.

Sur la première carte Dust_2, à 3-3, il permet à son équipe de prendre un grand avantage avec deux triplés consécutifs sur la short, puis le round suivant par un hold solide en éco sur le pit long. Dans cette rencontre, apEX est décisif à 20-16 avec un joli quadruplé sur la short, transformé par kennyS. Sur la seconde carte de_season, les équipes se rendent coup pour coup. Mais au dix-huitième round (10-7) au Desert Eagle, apEX concrétise un triplé contre Anexis pour propulser économiquement ses coéquipiers. Les VeryGames s'imposeront 16-13.

LA TRANSITION SUR CS:GO, L'AMBITION DE DOMINER LES ANCIENS D'1.6

Hélas, malgré ces succès, il ne fait pas partie des plans de l'écurie rouge et noire sur CS:GO. Il est remercié par VeryGames de par son tempérament et le fait qu'il n'arrivait pas à endosser le rôle de co-leader et ne correspondait pas au plan de jeu d'Ex6TenZ, apEX est remplacé par SmithZz.

Chapitre : eXtensive puis LDLC v2

Avec eXtensive puis LDLC il se rend à trois tournois de Heaven Media organisé par Cadred.org. La première étape à Prague fin 2012 l'amènera en playoffs pour l'une des premières fois face aux Ninjas in Pyjamas, un match qui se soldera par une défaite. (Cet événement lui permettra également de se jauger face aux VeryGames sur GO, qui les ont battu en poule sur le score serré de 14-16).

Il prend part à l'aube de l'hiver aux EMS Major Series Winter 2012 où, après une bonne phase de groupe, ils butent en demi-finale contre Ninjas in Pyjamas, 2ème contact avec les suédois : 3-16 puis 2-16 sur Mirage et Nuke.

2013

TEAM LDLC - CLAN MYSTIK

En 2013 avec LDLC il comptabilise le plus de points online lors des coupes printanière et estivale des ESL Major Series One dans lesquelles il arrive à s'imposer contre VeryGames sur Nuke et Na'Vi sur Mirage. Dans cette série, il remporte le 5 juin la quatrième édition devant Copenhagen Wolves (dupreeh, wantz, FeTiSh, cajunb, device). Mais au Main Event, c'est la version danoise des fnatic de karrigan et Xyp9x qui viendra venger ses confrères, dans un bo3 où apEX sera néanmoins très efficace sur Mirage_ce.

Avec LDLC, en août 2013, il se rend à Vienne où, après une phase de poule sans défaut, il perd face aux Polonais d'ESC 2-0 au terme d'une Inferno très chaude. Deuxième meilleur joueur à l'ouverture derrière Guardian, il repart amer mais déterminé : il a été le quatrième meilleur joueur de la compétition devant la crème polonaise, ukrainienne et une flopée de Suédois (excepté GeT_RiGHt).

Le parcours jusqu'en demi- finale de la DH Summer 2013 marque le premier top 4 pour Dan d'une lan internationale majeure. C'est un tournoi où il balaye Alternate et Lemondogs en poule puis les ESC de TaZ et NEO en quart après un périple de trente-quatre heures à travers l'Europe comprenant de multiples correspondances. Un effort qui souligne une fois de plus la détermination d'apEX à vouloir mener une carrière sur Counter-Strike.

Le mercenaire français du Prague Challenge

Sous la houlette d'OverDrive, apEX se rend au Prague Challenge avec le mix Nostalgie.
Là-bas, il réussit à faire split des Britanniques qu'il a affrontés outre-manche pendant la majeure partie de sa carrière sur Source, mais également Na'Vi. Dans ce tournoi, il officiera en tant qu'interprète pour un kennyS au faible niveau d'anglais en plus de multiplier les frags dans une expérience unique.

En août 2014, LDLC se dissout. apEX doit trouver une nouvelle formation et réalisera toute les démarches pour s'implémenter dans un nouveau projet : rejoindre HaRts chez Clan-Mystik.

Clan-Mystik, la fusion CS 1.6 - Source

Prendre la place de drizzer chez Clan-Mystik pour apporter son expérience de CS:GO est un défi de taille qu'apEX décide de relever. Après plusieurs joutes en lan face à 3DMAX, notamment pour la suprématie dans le top 3 France et une finale de DreamHack perdue face à pronax et ses n!faculty, HaRts décide de solliciter Dan pour ce qui va être l'un des recrutements parmi les plus prolifiques de la scène française. Entre septembre et novembre, il rafle la moitié des huit cups organisées par ESL lors de la saison XI des EPS. Lors de la finale de la cinquième édition contre VeryGames, il livre une performance endiablée sur la nouvelle Mirage dans un de ses plus longs derbys.

Sur la saison régulière, Clan-Mystik fait preuve d'une grande régularité sur les Cups des Pro Series XI en culminant à 510 points devant VeryGames (375 points) sans pour autant s'imposer aux phases finales contre les hommes d'Ex6TenZ en encaissant un lourd 3-0 (Mirage : 5-16, Inferno : 14-16, Dust_2 :14-16).

En parallèle, il est vainqueur du tournoi inter-régions ESL en 2013 avec la Lorraine, devant la Wallonie d'Ex6TenZ. Un appétit déjà pour défendre le sol qui l'a vu naître qui se poursuivra également en équipe de France à l'ESEC, un tournoi à Belgrade où il représentera fièrement l'Hesagone avec une seconde place et un parcours solide. Les Bleus, apEX, ioRek, kioShiMa, kennyS et Uzzziii seront stoppés par l'équipe danoise équipée d'un trio de jeune vikings encore inconnus du monde entier : dev1ce, Xyp9x et dupreeh.

Dans cette équipe, il épaule son capitaine sur la façon d'approcher le dernier opus de VALVE en apportant énormément de choses grâce à sa lecture de jeu supérieure et en poussant ses collègues vétérans sur le jeu. Après une qualification à l'ESWC 2014, il accède à la grande finale en sortant les LGB d'olofmeister ainsi que les Astana Dragons, redoutés à l'époque, pour conclure face aux VeryGames, l'une des équipes que Dan a le plus affrontées dans sa carrière. Une fois de plus, le jeune vosgien fera pencher la balance en faveur des vétérans en s'offrant un titre de plus en terre française.

Préparation légère à la DreamHack Winter

Le premier major d'apEX sera sous le capitanat d'HaRts à la DreamHack Winter 2013. Placé dans la poule A avec fnatic, LGB et Na'Vi, le Clan-Mystik n'arrive pas à tirer son épingle du jeu malgré un succès face aux LGB de KRimz, dennis et olofmeister 16-14 en ouverture sur Dust_2. Ils s'écrouleront par la suite sur Inferno face aux deux équipes suédoises et ne passeront pas les poules de cet événement.

2014

TEAM LDLC - TITAN

Étant l'un des meilleurs éléments de Clan-Mystik, apEX s'envole par la suite avec KQLY chez LDLC. Avec cette formation, il atteindra les playoffs sur deux majors consécutifs; en faisant à chaque fois mieux que la dernière fois.

Katowice avec LDLC, le grand bain pour apEX

À Katowice, second major de l'histoire de CS:GO, LDLC arrive à sortir des poules en ne jouant que sur Inferno. apEX retrouve en quart de finale les deux compagnons polonais avec qui il y a connu jadis la victoire avec Nostalgie.

C'est la première scène majeure d'LDLC et ils commencent face aux Golden Five, bouillants à l'époque sur la carte des Polonais : Mirage. C'est l'une des premières fois où Dan ressent la ferveur du public contre lui. Le stomp est réel.

MoMan, Maniac, Happy, apEX
Uzzziiiii, KQLY

Sur le serveur, c'est une bataille à sens unique. Sur la première carte byali en Terro, signera une performance de référence sur Mirage, peut-être la meilleure de sa carrière sur la carte. Les Polonais sont imbattables chez eux et débutent leur side de défense sans montrer de failles sur Inferno. Malgré les assauts répétés d'apEX sur les lignes ennemies, le parcours d'LDLC s’arrête en quart de finale face aux futurs vainqueurs.

Le succès en terre espagnole

La DreamHack Valencia, tournoi de tous les enjeux pour les Français, a bien débuté pour Dan. Sans trop de soucis, lui et son équipe arrivent à s'extraire des poules et mènent l'une des phases de playoffs les plus longues de sa carrière. Après douze rounds inscrits face à Pk. Dynamics en anti-terroristes sur Nuke, les Allemands remontent et s'imposent 16-14 sur la première carte du dernier quart de finale de l'événement.

L'ouvreur remonte ses manches et porte son équipe jusqu'à la victoire sur Dust_2 et Inferno (16-12, 16-10). Les Bo3 complets se poursuivront jusqu'en finale où k1ck et Epsilon sont battus à l'usure par les hommes d'Happy.

Un mois plus tard, il s'attaque à son troisième major à l'ESL One Cologne, et c'est ici que le monde entier va découvrir le prodige des Vosges.

À Cologne, le monde entier découvre le lorrain

En Rhénanie-du-Nord–Westphalie, Dan et son équipe atomise 16-2 sur Nuke l'équipe norvégienne London Conspiracy de rain et RUBINO en ouverture de la compétition, avant d'affronter Na'Vi sur Inferno, dans une rencontre où jamais Guardian ne réussira à l'attraper avec son sniper. Grâce à ses double kills consécutifs et à des assauts concluants sur le A, LDLC prend l'avantage en Terro. L'échéance ne sera que retardée par un quadruplé d'Edward qui maintient économiquement les siens jusqu'au douzième round. Happy et apEX finiront en beauté sur un tour du monde pour s'offrir un quart de finale face à Virtus.Pro.

Sur Dust_2, LDLC prend vite l'ascendant, bien aidé par un triplé de Dan au pistol en T et pointe à 5-0.
Les Virtus.Pro réduiront rapidement la marge une fois le sniper entre les mains de pashabiceps. LDLC arrive à grappiller huit rounds mais la machine polonaise s'est mise en place et s'approche de la victoire. En gardant la tête froide, LDLC fait le come-back, aidé par le célèbre jumpshot de KQLY.
Place à la seconde carte. Sur Mirage, LDLC prend le large rapidement en CT et ne laissera jamais les VP mener jusqu'au seizième round requis, gg wp, LDLC est en demie.

Face aux finalistes de l'édition précédente, NiP, les LDLC démarrent fort comme face à VP avec un bon side Terro sur Inferno, ce qui leur avait fait défaut en phase de groupes face aux même adversaires quelques mois plus tôt en Pologne. La première map maîtrisée 16-10 malgré plusieurs remontées inquiétantes des Suédois. S'en suivra le pick des Ninjas : Nuke, une carte très frustrante perdue 5-16 où GeT_RiGhT aura fait subir un enfer à Dan en dépit du fait qu'il soit le seul Français tenant tête aux favoris sur la centrale allemande. Sur Cobblestone, il est intuable pour Fifflaren sur toute la confrontation et extrêmement précis avec 70 % de headshots, et réalise une excellente carte gardant les espoirs d'une première finale en major pour la France en vue. Acculé à 12-14, Dan doit faire de l'activité en A afin de faciliter les passages d'Happy et l'Awp de KQLY sur le site B. GeT_RiGhT tombera deux rounds de suite dans le panneau et entamera sa rotation. Le bomb site affaibli, les hommes d'Happy sont proches du précieux quinzième point à 14-14. Mais la naïveté des NiP s'arrête là et GeT_RiGhT, avec un triplé en dessous du skyfall, élimine les Français et renvoie LDLC à la maison, une défaite amère pour Dan. Il culminera à 1.38 de rating à Cologne, l'un des plus hauts jamais atteint dans toute l'histoire des majors.

Par la suite apEX et Maniac sentent qu'ils ne feront pas mieux chez LDLC et partent pour Titan, en vue de performer d'avantage au prochain major, la DreamHack Winter 2014.

Le premier "French Shuffle", la rivalité grandissante avec fnatic

Chez Titan, il débute sous son nouveau maillot par une belle victoire à la DreamHack Invitationnal II à Stockholm dans une finale 100 % francophone face à LDLC. Un match-up que Dan sait approcher différemment. Après avoir perdu en poule face aux hommes d'Happy sur Mirage, les Titan sont confiants et choisissent cette même carte de nouveau en grande finale. Un pari payant puisqu'apEX réalise une de ses prestations référence en derby français sur cette carte, en neutralisant systématiquement Happy et SmithZz.

Chez Titan, c'est aussi le moment où il embarque pour la gaming house de Bruxelles et suspend ses études, alors en BTS, un sacrifice pour se donner au maximum. Il atteindra une moyenne d'onze heures de jeu par jour, un effort qui sera ruiné par l'affaire du Vac Ban de KQLY, un moment très dur dans la carrière d'apEX. KQLY parti, apEX se retrouve un temps avec ioReK et son ancien coéquipier de 2012 : RpK, rechausse la souris après une longue pause.

Prochain rendez-vous : Paris une nouvelle fois. Là encore, apEX atteint une forme phénoménale sur Dust_2 aux qualifications françaises à l'ESWC 2014 avec Titan. Il sort de poule aisément au Main Event avant de tomber dans un duel fratricide contre son ancienne maison : LDLC. Les hommes d'Ex6TenZ commencent sur la carte de ceux d'Happy : Inferno, puis enchaînent sur Nuke Il s'agit de deux cartes qu'ils n'ont pas jouées en poule. apEX bataillera tant bien que mal, mais kioShima, shox et Happy sont en forme, et Titan s'inclinera (7-16, 10-16). Dan est élu quinzième meilleur joueur de 2014, l'année où six Français ont trusté le top 20.

2015

TITAN - ENVYUS

En mars 2015, Titan se montre fébrile à Katowice après des qualifications très ardues. Dans le groupe B, les rêves de titre resteront coincés dans le groupe B où EnVyUs et Penta sortiront le cinq francophone.

Avec Titan, apEX et ses coéquipiers sont proches de remporter trois évents importants mais échouent aux portes des finales, notamment à l'Assembly Winter,à l'iOs Pantamera et au StarLadder XII.

Débuts en ESL Pro League

Pour la toute première saison d'ESL Pro League avec Titan, apEX est solide et la formation au grand T est bien engagée avec EnVyUs dans le groupe B après avoir poussé VP en loser bracket. Un derby francophone s'engage en finale du winner bracket.

Sur Inferno, apEX fait un travail de longue haleine en T avec énormément de dommages causés et beaucoup de duels décisifs gagnés contre SmithZz. Sur toute la carte, le lorrain a un taux d'entrée et de trade très positif sur toutes les zones. En CT, les hommes d'Ex6TenZ n'encaissent pas un seul round et s'imposent sur le score de 16 à 5.

Jusqu'à présent, le map pool n'est travaillé que sur trois cartes au major et les Titan se font piéger de nombreuses fois au veto par des équipes plus faibles. C'est arrivé à plusieurs reprises aux côtés d'Ex6TenZ pour apEX et le renouvellement des effectifs est imminent.

L'arrivée chez EnVyUs à l'assaut des majors !

French Shuffle estival oblige, début juillet 2015, Titan et EnVyUs décident de swap kennyS et apEX pour shox et SmithZz. Dan et son partenaire font leurs débuts dans la structure américaine aux côtés du trio en place composé de kioShiMa, NBK- et Happy. Très vite, l'alchimie prend et les hommes d'Happy font de très bons résultats immédiatement comme à la Gamescom, qui finit dans leur poche.

Cologne, le retour

La version 2 d'EnVyUs se rapproche un peu plus de l'excellence et frôle la victoire au Major IEM Cologne en 2015 avec une formation encore fraîche. Face aux Suédois dans leur période dorée, apEX se souvient toujours aujourd'hui de l'approche belliqueuse de ces derniers : "Contre fnatic c'est une bataille de duels, les crosshairs se croisent souvent". Sur le serveur la mêlée fait rage

Assommé par un 1vs3 de KRiMZ : apEX est aussi l'homme qui a subi dans ce match l'affront des cinq snipers face à Fnatic dans plusieurs cinémas français ! Une défaite avec des rounds encaissés qui remettront longuement en question l'escouade tricolore.

Succès à Birmingham et Londres

Par la suite, apEX continuera d'imposer sa domination en terre britannique.
La GFinity Champions permet de souligner la performance solide du lorrain qui prend ses responsabilités sur la continuité de deux Bo5 complets contre Virtus.Pro et contre Fnatic, une revanche qui fait toujours du bien. Une victoire facile s'ajoute également au compteur de l'escouade durant la DreamHack London aisément remportée par des EnVyUs qui n'ont pas encaissé de carte sur toute la durée du tournoi : clean sheet. Les victoires s'enchaînent et apEX prend une dimension supérieure dans le jeu. Il doit souvent s'adapter et devient la cible principale de nombreuses équipes.

Le zénith atteint à Cluj-Napoca

Trois mois plus tard, Dan signe l'un de ses meilleurs Bo3 face à Fnatic. Les BoysInBlue prendront une fois de plus leur revanche contre les Suédois cette fois-ci en major en quart de finale, et soulèveront leur trophée à Cluj Napoca après avoir surclassé des ennemis que Dan connaît très bien, les Na'Vi en grande finale, dans une confrontation jugée trop facile par le Lorrain après la première carte.

Enfin récompensé d'un major, apEX est désormais reconnu unanimement sur la scène mondiale comme le meilleur joueur à son poste par un grand nombre de ses adversaires.

Reprise de la saison

À Burbank, aux finales de l'ESL Pro League 2, il chute en demie face à Na'Vi à l'issue d'une game très serrée sur Cobblestone : 18-22. Un Bo3 où il s'exprime correctement mais où la réussite collective est moins marquée.

2016

ENVYUS

Après l'une des plus intensives saisons de carrière, il est élu, à 22 ans, dix-huitième meilleur joueur au monde en 2015.

Les EnvyUs s'étaient accordés sur le fait que la DreamHack Cluj Napoca serait leur dernier événement ensemble, mais après la victoire, ils continueront leur bout de chemin sans hélas connaître le succès escompté en major. En effet, Dan ne connaîtra plus les playoffs du tournoi le plus prestigieux de VALVE avec ces couleurs. Il faudra attendre jusqu'au mois de janvier 2018 pour renouer avec un succès aux "Challengers" et "Legends Stages" du major de Boston.

La MLG Columbus et fin d'année mitigée

La MLG Colombus était pourtant l'un des majors sur lesquels il était le plus affûté de son équipe individuellement. Mais ses efforts pour contrer jdm64 sur Cobblestone sont minimisés par les revenges de hazed ainsi que par la puissance de feu reltuC, intouchable cette journée-là. Lors du match suivant, le skill de Dan n'a eu que peu d'effet lorsque les Gambit forcent leurs offensives sur DEVIL et kennyS, encore peu à l'aise ensemble sur leur site B. Le parcours s’arrête là pour les Français.

Ils finiront l'année sur quelques performances en dent de scie avec un top 4 à Malmö, une Gfinity en plus dans la poche et une excellente première partie de tournoi à la première saison d'ELEAGUE aux studios Turner, à la suite de laquelle les EnvyUs alors pressentis comme favoris tombent face à Fnatic en quart.

Mi-2016, l'équipe commence à échanger la tâche d'entry pour le libérer un peu plus, notamment sur Dust_2 où il s'exprime mieux en revenge en temps que deuxième ou troisième dans le trio d'attaque en cédant l'ouverture à NBK dans certaines situations.

Le 8 septembre 2016, il signe une performance qui empêche EnVyUs d'être éliminé des StarLadder en sortant les Virtus Pro sur un des clutches les plus exigeants en reprise au pistol en 1 contre 4. Il tombera dans ce tournoi face à G2 en deux maps malgré un bon come-back en T sur Dust_2 (14-16).

2017

ENVYUS - G2 ESPORTS

Les joueurs de Next se consoleront de leur perte de vitesse aux WESG en Chine en décrochant le pactole offert par Alibaba dans cette compétition où seuls les Space Soldiers ont fait douter l'escouade francophone. Au bord de l'élimination en demi, apEX se transforme en une véritable machine sur la seconde carte Cobblestone et porte ses coéquipiers vers la victoire après deux overtimes avant de s'imposer par une remontée sur Dust_2.

C'est le major Atlanta qui signera la fin de cette équipe, après trois défaites concédées face à Na'Vi, Fnatic et FaZe. apEX est désormais en pleine discussion pour passer à la vitesse supérieure.

G2, un défi de taille pour la nation

Embarqués dans le projet G2 le plus ambitieux sur le papier, apEX et ses nouveux coéquipiers ont leur premier succès à la DreamHack Tours 2017 en éliminant HellRaisers en grande finale devant leur public après avoir sorti EnVyUs dans une poule fratricide à l'aide des nombreux triplés d'apEX, bodyy et shox sur Inferno et Cobblestone.

Nouvelles rivalités et succès au Texas

L'un des moments qui ont le plus pimenté la carrière de Dan est la rivalité qui s'installe contre les cinq danois de North menés par k0nfig. Peu à peu, un rapport de force s'installe entre les deux équipes en faveur des français, le duel franco-danois atteingnant son climax lors de la grande finale de l'ESL Pro League saison 5 à Dallas : une autre grande finale en Bo5 remportée 3-1 avec un veto à leur avantage.

Sur les deux premières cartes, les samouraïs s'imposent sans sourciller sur Cache et Cobblestone où apEX brille avec un spectaculaire triplé au CZ crucial sur le premier side. Dans une dynamique impressionnante, les G2 font le mur sur la carte au château 12-3 transformé par la suite en 16-5. Menant alors au score de 2 à 0, la superteam française se relâche sur Overpass et subit le jeu danois. Dos au mur à 2-14, les G2 remontent la pente en inscrivant douze rounds consécutifs avant de concéder la carte berlinoise. Les samouraïs ont usé le mental danois avec un comeback serré sur Overpass. Dan est bouillant et prêt à faire une performance quasi-parfaite sur Inferno avec un CT side d'une efficacité remarquable.

Quelques mois plus tard, il se rend à la DreamHack Masters Malmö et en overtime face à SK, il signe l'une des plus belles performances de sa carrière. Il muselle coldzera, fer et FalleN d'une main de maître et permet à son équipe de s'offrir un ticket pour les demies. Malmö le récompensera le lendemain avec l'un des plus gros succès de la line-up francophone de G2 : elle atteint le rang de quatrième meilleure équipe au monde.

Chez G2, en cours de route, il doit s'adapter à l'entrée de shox dans le trio offensif dont il fait partie et opère de nombreux changements dans son style de jeu.

2018

G2 ESPORTS - WATERBOYS - TEAM VITALITY

Après le major de Boston, le projet de désagrège malgré une bonne phase de poules, faute d'un de leader de profession selon shox. NBK décide de prendre le lead avec mixwell, qui ne parle pas bien français. À Sydney, G2 frôle les playoffs en perdant 14-16 face à Fnatic. En rentrant, il est sur le banc et refuse une proposition pour mousesports. Il a envie de reprendre le jeu avec Cédric et ZywOo.

apEX s'entraînant seul

Les prémices de Vitality

Il quitte le banc après quatre mois de disette, de retour dans un nouveau projet : évoluer autour de ZywOo. Dan ne résiste pas à l'appel de Vitality, et surtout il veut jouer ! La trêve n'est pas dans l'ADN d'apEX qui, séparé de ses anciens coéquipiers avec Nathan, ne rêve que de reprendre la compétition. Il incorpore la ruche en octobre en retrouvant RpK et Happy.

Les débuts prennent un peu de temps mais les automatismes se mettent en place progressivement en grindant de multiples qualifications. C'est d'ailleurs au bout de la quatrième que les abeilles dégoteront leur ticket pour Katowice en traversant la longue route du major depuis la qualification ouverte.

Entre-temps, dans le même processus, Vitality s'offre une victoire aisée à la DreamHack Atlanta après une qualification à l'ancienne, et Dan casse ainsi sa malédiction avec la ville américaine.

Le départ d'Happy est acté à la fin de l'année pour manque de résultats et ALEX grimpe dans le bâteau. L'idée est alors simple au sein de la ruche : quand ALEX lead en T, NBK lead en CT.

2019

TEAM VITALITY

Le chapitre ALEX : 1er major avec Vitality

Après un début d'année plutôt calme avec des titres online, l'objectif est clair : être prêt pour le major à Katowice. Un tournoi où Vitality s'est qualifié à la sueur de son front en passant par le minor. En Challengers Stage, apEX permet à son équipe de s'imposer sur Nuke face à Grayhound avec une performance digne des plus grandes préparations individuelles. Il enchaîne sur cette même carte face à Vici, ses infiltrations dans le lobby des chinois sont fatales. On se souvient également de son quadruplé décisif pour maintenir les jaune et noir à flot sur Mirage face à Na'Vi. Le run de Vitality dans ce major sera stoppé par Renegades et NiP, dans deux confrontations sur trois cartes. Les Vitality n'iront pas en playoffs, mais sont bien en place pour la prochaine échéance.

Aux StarSeries 7, en avril, les playoffs sont une nouvelle fois atteints par Vitality et apEX, évoluant désormais au niveau du Monster sur Overpass, exécute parfaitement des reprises résultant aisément en triple frags face à NRG. Malheureusement, la première carte du Bo3 se clôt après trois overtimes tendus. Les Américains élimineront les abeilles de ce tournoi par la suite sur Inferno, portés par leurs deux rifles coordonnés par daps : Brezhe et Ethan.

En terre belge à Charleroi, Dan remportera son premier derby français face à son ancienne formation, G2, avec une excellente performance sur Cache, une manière pour lui de dire adieu à la carte.

cs_Summit 4, DreamHack Masters Dallas, montée en puissance

En mai 2019, ils confirment leur montée en puissance avec un cs_summit 4 sous le signe de la victoire. Mais la transition à la DreamHack Masters Dallas s'avère plus compliquée en apparence, ils perdent leur match d'ouverture face à North mais opèrent une remontée du loser bracket spectaculaire. Dan efface les rêves des NiP avec cinquante corps dans son sac en deux maps jouées, sur Dust_2 Lekr0 a la moitié de ses morts dues à son passage dans le crosshair du joueur français. Ils prennent par la suite leur revanche contre les Danois portés par Kjaerbye, avant de s'arrêter en quart face à FURIA, des performances encourageantes et la soif de vengeance est grandissante.

apEX est le deuxième meilleur artisan du parcours des Français dans ce tournoi, où les deux équipes tricolores termineront au pied du podium aux cinquième et sixième places.

ECS saison 7, apEX est élu EVP de la compétition

Échéance suivante : les ECS, tournoi que les Vitality vont sniper en imposant leur suprématie. Sans forcer face à compLexity, apEX fait le mur en CT à l'AUG et aucune offensive ne passe. Les North viendront par la suite mettre des bâtons dans les roues de l'écurie jaune, en prenant leur revanche sur le tournoi précédent avec un score de 2-1 (Nuke :16-13, Inferno : 11-16, Dust_2 : 7-16). apEX n'a plus d'autre choix que de sortir compLexity du tournoi dans une seconde tentative, où les pépites partent vite au deagle pour s'offrir par la suite NRG en demi-finale. Dans cette confrontation contre la seconde meilleure équipe américaine, les deux pistols vont à Vitality sur Overpass, mais cela n'empêche pas les hommes de Daps d'imposer leur rythme en side d'attaque.

Les Vitality retourneront cette série avant de prendre une revanche une fois de plus dans la carrière d'apEX, cette fois-ci face aux jeunes Brésiliens signés par Neymar : FURIA en grande finale. Aux ECS, apEX est nommé deuxième meilleur joueur de la compétition derrière notre prodige national ZywOo.

Cologne, remastered

Le run à Cologne en 2019 est particulièrement incroyable et confirme la dynamique de l'équipe. Dans le tournoi, il place des clutches importants face à Heroic. Son jumpshot, ses infiltrations face à Astralis jusqu'au Spawn Terro ou encore sa grenade incendiaire digne de Dosia lancée "ABC" pour supprimer les attaquants qui tentent de sauvegarder dans une jolie double déflagration témoignent de sa fougue et de l'effort qu'il met à étudier ses opposants.

Dans ce match serré, aux côtés de ZywOo, Dan a prend malin plaisir à sanctionner gla1ve mais aussi l'homme fort de la formation danoise : dev1ce.
En grande finale, il se frotte de nouveau à Team Liquid, une équipe qu'il a déjà détruite sur Nuke et Cache durant sa période G2, comme à la DreamHack Austin. Mais Team Liquid, gagnant de l'Intel Grand Slam, s'imposera 3-1 face à la formation française. Cette seconde place à Cologne aura pour Dan comme un goût de déjà-vu.

Aux IEM Chicago, apEX est l'un des plus grands fers de lance de Vitality dans leur victoire contre Renegades avec une grande patience et une triplette à la MP7 sur Mirage. Contre Heroic sur Overpass ses prises d'infos sont cruciales pour faire briller son équipe. Il tient l'objectif avec une main de fer et accompagnera NBK sur ses deux ACE au fusil à pompe et SG. Tout comme à Cologne, le parcours de la ruche s'arrêtera face à Team Liquid.

AVANGAR et le piège du major StarLadder Berlin

Sur place, ils bataillent dans la ronde suisse, et Vitality est au bord de la qualification. Il permet à son équipe de remporter un ticket pour les playoffs au CZ sur Mirage face à mousesports en gagnant sur une éco.

Couvrir le back up émotionnel de kennyS même dans une équipe différente, c'est aussi ça apEX

Après une phase de groupes tourmentée, les Vitality de Dan se fraient un chemin jusqu'aux playoffs du major après s'être arrêtés la dernière fois au New Legends Stage à Katowice après des défaites encaissées face à Na'Vi, Renegades et NiP.

Pour apEX, l'objectif est clair : il faut combattre ses vieux démons et accéder aux playoffs. Une prouesse que lui et ses coéquipiers vont réaliser via de solides victoires contre FaZe et mousesports en Legends Stage. Mais une fois sur la grande scène berlinoise, les abeilles font face aux Kazakhs d'AVANGAR qui leur donnent du fil à retordre même si les clutches du lorrain redonnent confiance à ses coéquipiers. Les deux problèmes sont nommés : Jame et SANJI sont épineux, et apEX n'ira pas plus loin à Berlin. Malgré la défaite, Vitality sécurise sa place à Rio et obtient le statut de "Legends".

Epicenter, la brillance à Moscou

Dan renoue avec les victoires en 2019 à l'EPICENTER de Moscou après un bootcamp très bénéfique pour les abeilles. À la suite d'une phase de groupes sans faute où ils font un come-back en défense face aux Na'Vi chez eux, les Vitality s'imposent logiquement face à Heroic, aidés par la solidité d'apEX sur le B de Vertigo. Ils écartent ensuite les mousesports alors très en forme d'un potentiel titre sur le score de 2-1, l'année 2019 finit en beauté.

2020

TEAM VITALITY

Sur la dernière saison d'ESL Pro League, apEX joue habilement l'extérieur sur Nuke, boosté sur le toit du yard face à GODSENT, il réalise un joli quadruplé face à ENCE sur la jungle de Mirage à l'AUG. Sur cette même carte il offre la balle de match au deagle en défense post-plant puis réitère la donne sur le site A le round suivant au round armé, offrant la victoire à son équipe.
Le top 4 à l'ESL One Rio est une performance très encourageante, plaçant Vitality dans de bonnes conditions pour la suite de l'année.
L'équipe pointe actuellement à la troisième place du classement RMR avec 1660 points, à seulement vingt points derrière G2.
apEX et la Team Vitality font partis des favoris pour décrocher le titre sacré sur Counter-Strike Global Offensive.

Prise du capitanat et nouvelles responsabilités

Depuis le mois de mars, apEX a pris la lourde tâche de remplacer ALEX dans son rôle de leader in game. En tant que leader, il aspire à devenir un modèle dénué de défauts. Il relâche la bride et n'hésite pas à délaisser la communication au co-leader travaillant sur l'autre partie de la carte. Une tâche qui n'est pas aisée car il se doit également d'implémenter le jeune talent misutaaa afin de "lui donner les meilleures conditions pour évoluer au plus haut niveau". Une problématique que Dan a connue plusieurs fois en tant qu'arrivant dans une nouvelle équipe à ses débuts pour devenir par la suite l'un des éléments majeurs des plus grands succès français à l'étranger.
Un travail de dur labeur l'attend dans la répartition des tâches : mettre à l'aise shox, tester Misutaaa, apprendre à ZywOo à faire des sacrifices parfois. "Connecter" les joueurs entre eux afin de maximiser leur efficacité, c'est une nouvelle corde qu'apEX ajoute à son arc.

POSITIONS ET HABITUDES

Rifle dans l'âme, entre les deux fusils, Dan à une préférence pour l'AK. À son âge d'or, il affectionnait la M4A1-S et regrette un peu le nerf de la silencieuse. Quand la méta s'y prêtait, il préférait également l'AUG quand il était fixe.

Cartes actives

Nuke : Il fut un temps un joueur de la rampe, mais il peut désormais varier et affectionne également l'intérieur A, sur le cab ou sur la position mateOo.

Mirage : apEX adore travailler le mid en défense, il joue transfert ou la corniche (short) sur Mirage mais sait aisément sortir sur A sans peur en Terro.

Vertigo : Il couvre le backup d'RpK sur Vertigo autour du site B.

Inferno : C'est historiquement un joueur du B, lui qui était spécialiste du hold C2 sur l'objectif B jadis appelé A sur Source, avant de s'essayer à merveille sur le A à l'ère Titan / EnVy. Il est désormais revenu sur son site fétiche B où il évolue actuellement avec misutaaa.

Dust2 : En attaque, les prises longues sur Dust_2 n'ont pas de secrets pour lui, tout comme la corniche. En défense il joue en B avec misutaaa.

Overpass : Autrefois spécialiste du A sur Overpass aux côtés de snipers, apEX est devenu très complet sur cette carte car il peut évoluer partout. Désormais, il tient le B avec RpK.

Cartes veto ou inactives

Train : Il est plutôt frileux sur Train, une carte qu'il n'apprécie pas individuellement et qui est systématiquement veto par Vitality. Jadis, il jouait majoritairement sur le A.

Cache : Il est adepte d'un contrôle de carte très patient, mais peut également être très agressif sur les prises de zones neutres. Il jouait B avec RpK.

Cobblestone : Joueur du A, il est néanmoins affûté pour courir reprendre le Skyfall sur Cobble.

FORMATIONS :

Counter-Strike : Source


2009 :

gamed!de : (FuZ, binouz, lowZZ, kRM, KQLY, Sasuk )
beta : (AZ, eSpreX, dahood, luMpy)
[untagged] : (area, Ecko, m4x, xie)
dreamrar : ( Asp, flex0r, mK, victorz)
UBITEAM / redface : ( OXI, Karas, kevZ, krumpze, Tonuz, nolo JJ)
Sypher : ( MAS, janssen, luMpy, dahood, Soulm8, binouz)

2011 :

3DMAX : (apEX, AsP, shox, flex0r, ScreaM, EMSTQD)
eLogic.tT : (maLeK, crZ, Uzzziii, enk1or)
LDLC : (Shokkk, HysokA, ScreaM, Uzzziiii)
The Wall : (apEX, kennyS, Happy, AsP, Sf)

2012
VeryGames : (Ex6TenZ, RpK, kennyS, NBK)

Counter-Strike : Global Offensive

2012
VeryGames (Ex6TenZ, RpK, kennyS, NBK)
Anexis :
eXtensive! (GMX, Happy, skall, liptoNNN, mshz, Sf, Maniac)

2013
LDLC (Happy, Maniac, apEX, MaT, atLantis, kennyS, Sf)
Nostalgie (OverDrive, TaZ, NEO, kennyS)
LDLC (Happy, Uzzziii, Maniac, KQLY)
Clan-Mystik (KQLY, kioShiMa, HaRts, ioRek)
Recursive (Uzzziii, Happy, GMX, kennyS)

2014
LDLC (Happy, Uzzziii, Maniac, KQLY)
Titan (Maniac, Ex6TenZ, kennyS, KQLY, ioReK)

2015
Titan (Maniac, Ex6TenZ, kennyS, RpK)
EnVyUs (Happy, NBK-, kioShiMa, kennyS)

2016
EnVyUs (Happy, NBK-, kennyS, kioShiMa, DEVIL, SIXER)

2017
EnVyUs (Happy, NBK-, kennyS, SIXER)
G2 (shox, bodyy, NBK-, kennyS)

2018
G2 (shox, bodyy, NBK-, kennyS, mixwell)
Vitality (NBK, Happy, RpK, ZywOo)

2019
Vitality (NBK, ALEX, RpK, ZywOo, shox)

2020
Vitality (ALEX, Shox, RpK, ZywOo, Misutaaa)

PALMARÈS

Date Top Tournoi Equipe
11/2009 9ème MaxLan 2009untagged
04/2010 4ème Gamers Assembly 2010UBITEAM
06/20103èmePxL LAN #27redface
07/2010 4ème EPS France: Season VIII - Finalsredface
09/20103èmeMasters Francais du Jeu Video 2010redface
01/2011 2ème Spirit Lan 8Sypher
01/2011 1er EMS Saison 7Sypher
03/20112èmeEPSILAN 63DMAX
03/2011 1er MaxLAN 20113DMAX
04/20113èmeCPH 20113DMAX
07/2011 2ème Masters Francais du Jeu Video 2011Team LDLC
10/20115ème - 6èmeESWC 2011Team LDLC
12/2011 1er PxL LAN #32The Wall
01/2012 1er Spirit Lan 9VeryGames
02/20121erEMS Saison 9VeryGames
03/2012 1er PxL LAN #33VeryGames
05/2012 1er Multiplay Insomnia 45VeryGames
07/2012 2ème PxL LAN #34Afterwork
10/2012 2ème Epsilan 9exTensive
10/2012 2ème PxL LAN #36JAS
11/2012 3ème - 4ème ESWC 2012 FranceexTensive
11/2012 1er Montpellier In Game 2012exTensive
12/20125ème - 8èmeAMD Sapphire InvitationaleXtensive
02/20135ème - 8èmeEsports Heaven : ViennaTeam LDLC
04/2013 1er Gamers Assembly 2013Team LDLC
04/2013 1er PxL LAN #37JAS
06/2013 3ème - 4ème DreamHack Summer 2013Team LDLC
06/20135ème - 8ème ESL Major Series One - Summer 2013 Team LDLC
07/2013 1er Prague Challenge 2013Nostalgie
08/20135ème - 8èmeMad Catz : Invitational : CologneTeam LDLC
11/2013 1er Electronic Sports World Cup 2013 Clan-Mystik
12/2013 2ème EPS France Saison 11Clan-Mystik
12/2013 4ème StarLadder StarSeries VIII - League Stage Clan-Mystik
03/2014 5ème - 8èmeESL Major Series One Katowice 2014Team LDLC
04/2014 3ème - 4ème CPH 2014Team LDLC
07/2014 1er DreamHack Valencia 2014Team LDLC
08/2014 3ème - 4ème ASUS ROG SummerTeam LDLC
08/2014 3ème - 4ème ESL One : Cologne 2014Team LDLC
09/2014 1er DreamHack Invitationnal IITitan
10/2014 3ème StarLadder StarSeries XI Titan
10/2014 1er ESWC 2014 - French Qualifier Titan
11/2014 5ème - 8ème ESWC 2014 Titan
02/2015 2ème Assembly Winter 2015 Titan
02/2015 2ème iOs Pantamera Titan
02/20155ème - 6èmeESL One Katowice 2015 - LAN Qualifier Titan
03/20154ème StarLadder StarSeries XII Titan
04/2015 1er Gamers Assembly 2015 Titan
04/2015 2ème ESL Pro League 1 Titan
04/2015 3ème ESEA S18 - Global Titan
05/20155ème - 6èmeDreamHack Open Tours 2015 Titan
05/20153ème - 4èmeGfinity Spring Masters 2 Titan
06/2015 3ème - 4ème DreamHack Open Summer 2015 Titan
06/2015 7ème - 8ème StarLadder StarSeries XIII Titan
06/2015 5ème - 6ème Gfinity Masters Summers 1Titan
08/2015 1er IEM X - Gamescom EnVyUs
08/2015 2ème ESL One : Cologne 2015 EnVyUs
09/20155ème - 6èmeESL ESEA Pro League Invitational EnVyUs
09/2015 1er DreamHack Open London 2015 EnVyUs
09/2015 1er Gfinity Champion of Champions EnVyUs
10/2015 1er The World Championships 2015Team France
11/2015 1er DreamHack Open Cluj-Napoca 2015 EnVyUs
11/2015 7ème - 8ème FACEIT 2015 Stage 3 Finals EnVyUs
12/2015 3ème - 4ème ESL ESEA Pro League Season 2 - Finals EnVyUs
01/2016 2ème Red Dot Invitational EnVyUs
01/2016 3ème - 4ème StarLadder i-League StarSeries XIV EnVyUs
02/2016 1er Global eSports Cup - Season 1 EnVyUs
02/20165èmeESL Expo Barcelona EnVyUs
03/20165ème - 8èmeCounter Pit League Season 2 - Finals EnVyUs
04/2016 3ème - 4ème DreamHack Masters Malmö 2016 EnVyUs
06/20163ème - 5èmeESL One: Cologne 2016 - Offline Qualifier EnVyUs
07/20165ème - 8èmeELEAGUE Season 1 EnVyUs
09/20165ème - 8èmeStarLadder i-League StarSeries Season 2 EnVyUs
09/2016 3ème - 4ème DreamHack Open Bucharest 2016 EnVyUs
09/2016 1er Gfinity Invitational EnVyUs
10/2016 5ème - 8ème WESG 2016 European Finals EnVyUs
10/2016 3ème - 4ème ESL Pro League Season 4 - Finals EnVyUs
11/2016 3ème - 4ème Northern Arena 2016 - Montreal EnVyUs
12/2016 3ème - 4ème Esports Championship Series Season 2 - Finals EnVyUs
12/2016 6ème - 8ème ELEAGUE Major Atlanta 2017 - Offline Qualifier EnVyUs
01/2017 1er World Electronic Sports Games 2016 EnVyUs
01/2017 9ème - 11ème ELEAGUE Major Atlanta 2017 EnVyUs
04/20175ème - 8èmeStarLadder i-League StarSeries Season 3 G2
04/2017 3ème - 4ème DreamHack Open Austin 2017 G2
05/2017 1er DreamHack Open Tours 2017 G2
06/2017 1er ESL Pro League Season 5 - Finals G2
06/20175ème - 6èmeEsports Championship Series Season 3 - Finals G2
07/20171er - 2èmePGL Major Kraków 2017 - Offline Qualifier G2
07/20175ème - 8èmeESL One: Cologne 2017 G2
07/2017 9ème - 11ème PGL Major Kraków G2
09/2017 1er DreamHack Masters Malmö 2017 G2
10/20175ème - 8èmeELEAGUE Premier 2017 G2
10/2017 3èmeEPICENTER 2017 G2
11/20175ème BLAST Pro Series: Copenhagen 2017 G2
01/2018 5ème - 8ème ELEAGUE Major: Boston 2018 G2
02/20185ème - 8èmeStarLadder & i-League StarSeries Season 4 G2
05/2018 7ème - 8ème Intel Extreme Masters XIII - SydneyG2
11/2018 1er DreamHack Open Atlanta 2018Vitality
01/2018 2èmeEurope Minor Championship - Katowice 2019Vitality
04/20195ème - 8èmeStarSeries & i-League Season 7 Vitality
04/2019 1er Charleroi Esports 2019 Vitality
05/2019 1er cs_summit 4 Vitality
05/2019 5ème - 6ème DreamHack Masters Dallas 2019 Vitality
06/2019 1er Esports Championship Series Season 7 - Finals Vitality
07/20192èmeESL One: Cologne 2019 Vitality
07/2019 1er ESEA Season 31: Premier Division - Europe Final Vitality
07/20193ème - 4èmeESEA Season 31: Global Challenge Vitality
07/20193ème - 4èmeIEM XIV - Chicago Vitality
09/2019 5ème - 8ème StarLadder Berlin Major 2019 Vitality
10/20192èmeDreamHack Masters Malmö 2019 Vitality
10/2019 7ème - 8ème StarSeries & i-League Season 8 Vitality
11/2019 3ème - 4ème Intel Extreme Masters XIV - Beijing Vitality
12/2019 1er EPICENTER 2019 Vitality
02/2020 7ème - 9ème BLAST Premier: Spring 2020 Vitality
02/2020 9ème - 12ème IEM XIV - Katowice Vitality
05/20204èmeESL One Road to Rio - EuropeVitality

Si vous souhaitez retrouver l'intervention du capitaine de Vitality lors du preshow de Cnd et pm lors de la grande finale du Championnat National c'est par ici.
Vous pouvez retrouver apEX sur ses réseaux sociaux : Twitter, Facebook, YouTube et Twitch.

Sources : ESL, DreamHack, HLTV, VaKarM, team-aAa.com, actu-lan, Igor Bezborodov.